Tirage LPOC : Dire Non…

Tirage presque quotidien, issu du dispositif A Little Pièce of Care, suspendu en raison de la situation sanitaire. En savoir plus sur ce projet : ici

P4060084.jpg

Savoir dire non. Pouvoir dire non?

A une situation.

A une proposition.

Affirmation. Positionnement.

Pour que mes oui soient de vrais oui, besoin que mes non soient de vrais non.

Exercer ma responsabilité. Accepter de prendre ma part, de me positionner.

D’exercer un pouvoir.

Au risque de….

Tirage LPOC : Abandonner…

Tirage issu du dispositif A Little Pièce of Care, suspendu en raison de la situation sanitaire. En savoir plus sur ce projet : ici

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_12ce.jpg

Abandonner.

Déposer. Laisser sur le côté. Quitter.

Abandonner. Renvoyer l’autre, ou la situation à son autonomie. A sa vitalité propre. A ses propres ressources.

Déclarer forfait. Arrêter de se battre. Humilité.

Reconnaître : ses incapacités, ses limites.

Etre lucide sur ses capacités et limites.

Savoir arrêter à temps avant que la relation, la situation ne vienne abîmer son intégrité.

Abandonner, parfois la seule chose que je suis en mesure de faire.

Relativiser. Mes responsabilités, mais aussi mon pouvoir, ma puissance.

Reconnaître que la personne ou la situation se portera mieux sans moi.

Déchirement. Renoncement. Courage.

Mais aussi maturité, lucidité, humilité, intégrité.

Me relier à mes désir. Les assumer.

Tirage LPOC : S’éterniser…

Tirage presque quotidien, issu du dispositif A Little Pièce of Care, suspendu en raison de la situation sanitaire. En savoir plus sur ce projet : ici

S’éterniser. M’éterniser.

Faire comme si j’avais à chaque instant, l’éternité devant moi.

Sentir l’espace qui s’ouvre au dedans.

De chaque moment.

De ma cage thoracique.

Autour de mon cœur.

Qu’est ce que ca change dans mes sensations ? Dans ma colonne vertébrale ? Dans ma perception de l’espace?

Goûter chaque recoin.

Déplier chaque moment en trois dimensions. En sentir la longueur, la largeur, l’épaisseur.

M’y glisser. M’y lover. Y naviguer.

Le temps n’est plus une ligne qui file devant ou fuit derrière moi.

Il est tout autour. Il m’enveloppe.

Je peux alors m’y promener, comme dans une foret plus ou moins épaisse ou dense. Je peux découvrir des recoins restés inexplorés. Y sentir chaque odeur. M’y reposer.

 

Tirage LPOC : Lâcher…

Tirage presque quotidien, issu du dispositif A Little Pièce of Care, suspendu en raison de la situation sanitaire. En savoir plus sur ce projet : ici

STrates_alittlepieceofcare_lacher.jpg

Lâcher – Lâche. Lâcher une corde, lâcher du mou ? être lâche.

Lâcher.  Abandonner. Quitter. Se détourner.

Lâcher. Défaire . Dé-tendre. Un lien, une attache trop serrée. Qui m’étouffe. Une corde trop tendue entre deux pôles.

Lâcher : mes exigences, mes objectifs, mes ambitions, mes échéances.

Assouplir.

Me laisser du mou, de la souplesse pour pouvoir de nouveau naviguer, dé-faire un nœud trop serré pour pouvoir de nouveau respirer. Qu’est ce qui m’empêche de bouger, librement, plus amplement?

Me lâcher la grappe.

Mais Lâcher, c’est aussi prendre un risque. En escalade, on est obligé de lâcher du mou pour que la personne qui grimpe puisse continuer de monter. Au risque d’une chute plus grande en cas de déséquilibre, de faut pas.

Lâcher.
Détendre, voire complètement faire sans les cordes qui m’assurent. Faire confiance en la tenségrité de ma propre structure.

Lâcher prise, au risque de chuter. Faire confiance en l’intelligence de la situation : Peut être n’ai-je pas besoin de tenir pour que ça tienne?

Tirage LPOC : Faire support …

Tirage issu du dispositif A Little Pièce of Care, suspendu en raison de la situation sanitaire. En savoir plus sur ce projet : ici

Strates_Alittlepieceofcare_fairesupport.jpg

M’appuyer sur mes os.

Sentir la solidité de mon squelette. Laisser apparaître la structure de mon corps. Le sens de la structure.

Me loger dans mes os. Y puiser de la force. Une force tranquille. Douce Puissance. Ancrée. Sans direction.

Etre là. Présente. Sans volonté, si ce n’est de me préparer. Et d’offrir. Une surface d’appui. Disponible. Solide. Puissante.

Me préparer à recevoir du poids.

Permettre l’autre de s’appuyer pour effectuer son propre mouvement.

En toute autonomie.

Equilibres / Sondes / Sismographies…

Un atelier « Danser au risque du réel », mené dans le cadre du projet Batteries, et radio-guidé par Aline Fayard et Sandra Wieser. (Bande son mise en ligne Samedi 11 Avril à partir de 10h)

Batteries_HD-57.jpg

Durée : 2h environs.

Matériel nécessaire

Un système son avec enceintes, relié au réseau internet. (éviter une écoute au casque pour être libre de vos mouvements). Des habits confortables. Une attestation en cas de sortie.

Soutenir via HelloAsso : facultatif et à la hauteur de votre choix : ICI

Quelques intentions :

A l’heure où nos dirigeants s’équipent d’outillages de plus en plus performants pour traquer nos moindres déplacements : drones,  et caméra infra-rouges, nous vous proposons un atelier pour outiller / équiper nos corps de compétences sensorielles. En vu, non pas d’augmenter le contrôle et la surveillance, de nous et des autres, mais plutôt de cultiver sensibilité et présence. A notre environnement et à sa complexité. De cultiver notre stabilité, d’enrichir nos systèmes de navigation. Maintenir notre équilibre. Et continuer de nous mouvoir, dans un environnement, un contexte parfois déstabilisé, déstabilisant. Troublé et troublant. Favoriser nos capacités de choix. S’orienter….

Points techniques avant de commencer :

Cet atelier se déroule en 3 parties

Dans la première partie, nous vous invitons, à vous échauffer avec comme support nos voix, nos présences à travers une bande sonore que nous avons concocté pour vous. Une proposition de pratique introduite par 5 minutes de présentation environ.

Puis, nous vous proposerons une partition d’exploration à faire dans un périmètre de 1km autour de chez vous (autant que faire ce peu). Si vous ne pouvez pas sortir, peut être pouvez vous une manière d’explorer votre appartement / maison / couloir….). Si vous pouvez sortir, habillez-vous confortablement et munissez-vous d’un minuteur. Mettez une alarme à 40 min et laissez-vous 10 min pour rentrer. N’oubliez pas votre attestation. Il s’agit bien d’un déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes…

La troisième partie se déroule une fois revenu.e chez vous, dans votre intérieur. Vous pourrez laisser votre corps ré-activer des traces de votre voyage au dehors. Peut être que cela vous fera bouger. Peut être pas.

Nous vous invitons à nous envoyer une trace de cette expérience (un dessin, un texte, une photo, un enregistrement audio, une vidéo ou tout autre support de ton choix) par mail : associationstrates@gresille.org ou via Wetransfer (ou autre logiciel de partage de fichiers)

Vous êtes prêt.e.s? nous vous invitons à trouver une position confortable de laquelle vous pouvez commencer à vous mettre en mouvement tout en écoutant le début de la bande son, puis…. laisser vous guider!

Références et extraits cités / diffusés dans la bande son :

Textes et enregistrements  : Sandra Wieser et Aline Fayard

Partitions :

Find your spine…. A pathway within : Miranda Tuffnel et Chris Crikmay, in « A widening field : Journeys in Body And Imagination », Broché, 2003

L’écoute de l’écoute : transmise par Lê Quan Ninh (Ninh, nos excuses pour la prononciation de ton nom dans l’enregistrement ;))

Musique et extraits sonores : 

Michael Pisaro : Nature Denatured and Found Again (2019)

Giuliano d’Angiolini : Notturno in progressione

André O. Möller : Blue/Dense, wandelweiser records

Mathias Forge, Fernand Deroussen et Xavier Charles : Roubion, 2018

Julien Skrobek : (album Double Entendre, 2008)

Montage son : Aline Fayard

 

tirage LPOC : Inclure les éléments de la situation …

strates_alittlepieceofcare_inclure.jpg

Elargir mon champs de perception. Repérer les angles morts

Dire oui. Faire avec.  Ce qui est là, maintenant.

Embrasser, Ouvrir. Elargir

Ouvrir mes oreilles.

Affiner mon écoute.

Déceler. Le moindre son. Le moindre détail.

Déhierarhiser mes perceptions : visuelles, tactiles, auditives.

Accueillir la globalité et considérer les spécificités

Prendre en compte : la diversité, la multiplicité, la complexité. De sons, de textures, de couleurs et de matières qui m’environnent. De facteurs, de registres, d’interactions, de points de vue qui font le monde.

Me laisser bouger dans/par ce contexte.

Tirage LPOC : S’approprier…

strates_alittlepieceofcare_sapproprier.jpg

Faire miennes – les circonstances, une situation, une chose, une personne.

Qu’est ce que je peux faire de cette situation? Comment est-ce que je peux la mettre à profit d’un intérêt propre – individuel et /ou collectif.

S’approprier nécessite de réaliser un geste (physique et / ou psychique) ; celui de prendre (à bras le corps, à pleines mains).

S’approprier, c’est faire mien (un geste, une invention.), qui ne vient pas de ma propre initiative, élan, impulsion interne. S’approprier implique un retournement de point de vue. Un renversement dans la relation que j’entretien avec une chose, une situation, des circonstances. D’une relation neutre, ou passive, cela nécessite/implique une (re)prise de pouvoir. Pouvoir sur. S’approprier une idée. (re)prendre du pouvoir pour ne pas subir la situation.

Quel geste je peux faire aujourd’hui pour mettre à profit cette situation à priori subie ?

Déclinaisons d’un geste plus que quotidien

Dans cette période où le nombre de contacts humains est fortement restreint, comment puis-je continuer à nourrir ce besoin vital de toucher / d’être touchée?

Et si se laver les mains, rituel sanitaire du moment, pouvait devenir un prétexte à cultiver ma vitalité, ma sensorialité? A activer ma peau? A nourrir ce besoin de contact, avec d’autres êtres au monde? A ouvrir ma disponibilité et à entrer en contact avec mon environnement proche?

Qu’est ce que celaa changerait si je prêtais à ce geste plus-que-quotidien un brin d’attention?

Et si je le laissais évoluer, une fois par jour ou par semaine, vers une danse : danse de mes mains avec elles mêmes, de mes mains avec d’autres partenaires tactiles; de mon corps entier, impliqué comme un organe de perception tactile…

A quoi ressemblerait cette danse? »

Réalisation et montage : Aline Fayard, Association Strates