Écouter couler (la forêt)

Pièce in situ – Tout Public – ENS Vielle Morte – Bourg-d’Oisans (38)

Création 2021 – Reprise le 18 Septembre 2022 dans le cadre des journées du patrimoine du Département de l’Isère.

Photo : Aline Fayard / Dessin : Sandra Wieser.

Une pièce chorégraphique pour un espace naturel sensible, 4 performeu.r.ses et un groupe de promeneu.r.se.s.

Sélection de photos de Simon Mauviard : ICI

Sélection de photos de Etienne Eymard Duvernay : ICI

Une Interview réalisée par le Département de l’Isère : ICI

Écouter couler (la forêt) se déroule sur le site de Vielle Morte, une zone humide, instable, foisonnante, grouillante, crépitante. Une zone où le sonneur à ventre jaune réussit à se reproduire, où la boue coule des falaises, où des chiens loups chantent, et où les usages n’en finissent pas de s’entremêler. Nous vous invitons à vous y rendre et à plonger avec nous dans les paysages de ce lieu et des glaciers lointains qui l’entourent.

Représentations le dimanche 18 Septembre 2022.

Horaires : 10h-12h et 15h-17h.

Durée : env. 2 heures.

Création : Aline Fayard et Sandra Wieser.

Avec Sébastien Bouhana, Michaël Brand, Aline Fayard et Sandra Wieser.

Création sonore : Sébastien Bouhana.

Masques : Sarah Fleurantin.

Regard extérieur : Christèle Carrier-Vernand.

Réservations indispensables auprès de l’Office de Tourisme de Bourg-d’Oisans : 04 76 80 03 25.

Prévoir des vêtements à manches longues, chaussettes, de bonnes chaussures, de l’eau et de l’anti-moustique.

Partenaires : Département de l’Isère (dans le cadre de la saison culturelle « l’appel de la fôret », 2021), la Ville de Grenoble, le Centre de Géologie de l’Oisans.

Brouiller les pistes #2, aux frontières du ciel.

Le samedi 9 Juillet 2022, 18h30, Fort Saint-Eynard, Le Sappey-en-Chartreuse (38)

Crédit photo : Strates

Inscriptions conseillées auprès de la Bonne Fabrique : labonnefabrique@gmail.com

Pour cette deuxième édition de Brouiller les pistes, programmée dans le cadre de Sappey’tille, au Sappey-en-Chatreuse, et de Grenoble Capitale Verte Européenne, vous serez invité.e.s à participer à une aventure chorégraphique grandeur nature.

Muni.e.s d’une carnet d’exploration, vous serez amené.e.s à parcourir le lieu de manière sensible et déroutante. Il sera question d’évoluer sur les pentes, d’escalader, de se faufiler, de prendre le temps de s’habituer, de distinguer, de s’entraider, de se porter, de rêver, de s’éclipser et de s’équiper en conséquence. Nous nous glisserons dans la nuit, laisserons l’obscurité et ses nuances nous envahir. Quelque part, dans les hauteurs nous festoierons autour d’un banquet avant de redescendre, transformé.e.s.

Avec : Sébastien Bouhana, Sandra Wieser et Aline Fayard, Brouilleu.r.se.s de pistes.

Attention! vous allez être amené.e.s à participer à des propositions de marches et de mouvement….. Pour cela, prévoir : 

  • des vêtements et des chaussures avec lesquels il est facile de bouger
  • un sac léger, comprenant : de l’eau, un pique-nique, une protection solaire, une lampe frontale, de quoi se couvrir éventuellement….

APPEL à PARTICIPATION!

Atelier spécial complices! (gratuit) Dans ce cadre, nous aimerions former un groupe de complices qui pourraient soutenir la proposition du soir. Pour cela, nous proposons un atelier « danser au risque du réel », le Samedi 9 Juillet, de 10h à 13h, au Fort Saint Eynard. Il s’agira de se mettre en corps, d’éveiller se sens, de s’accorder au lieu et de s’approprier des partitions de danse à expérimenter sur place. Personnes intéressées : contacter directement la compagnie Strates : associationstrates@gresille.org.

A Little Piece of Care : Exposition et Diffusion

Suite à une série de résidence en lien avec le projet A Little Piece of Care est née une installation mêlant danse et dessins autour de l’expression « Prendre soin », réalisée par Aline Fayard et Sandra Wieser.

Cette exposition sera visible :

Du 10 au 29 Juin 2022, Médiathèque d’Aubenas, coproduction : FORMAT (07)

Du 30 juillet au 4 septembre à Colmier-le-Bas (52) dans le cadre du festival HORIZONE.

Textes et partitions : Aline Fayard
Dessins: Sandra Wieser
Graphisme : Eléonore Jasseny
Coproduction : Les Ateliers du milieu – AFA (52), FORMAT (07), La Laverie (42), aevc le soutien de la Ville de Grenoble et du Département de l’Isère

L’exposition A Little Piece Of Care prolonge le dispositif chorégraphique du même nom, en proposant un cheminement visuel autour de l’expression « prendre soin ». Pensée comme une installation, elle propose d’habiter un espace et de traverser l’univers de A Little Piece Of Care : des textes, des mots, des points d’écoute, des références sur le « care » et des partitions à suivre !

Diffusion de la pièce

En lien avec cette exposition, nous jouerons le dispositif performatif A Little Piece of Care :

les 11, 28 et 29 Juin, Médiathèque d’Aubenas, FORMAT (07)

Le 31 juillet à la Forge de Colmier-le-Bas, festival HORIZONE, Les Ateliers du milieu – AFA, en partenariat avec Arts Vivants 52.

Projet Culture et Santé – Centre d’accueil de jour des Alpins.

Ce printemps, nous embarquons le dispositif A Little Piece of Care à l’accueil de jour des Alpins (Grenoble) pour 3 semaines.

Nous rencontrerons les usager.e.s de ce lieux, ainsi que leurs famille et l’équipe soignante pour continuer notre enquête sensible autour de l’expression « Prendre soin ».

Une ouverture publique est prévue le Vendredi 3 juin.

Pratique curieuse

Les jeudis 23/9, 21/10, 25/11, 09/12 de 10h à 13h (Grenoble – lieu à confirmer)

Écouter un texte en dansant… et inversement, ça donne quoi?
Une pratique curieuse est le nom du chapitre 7 du livre « Vivre avec le trouble » de Donna Haraway. Cela n’est pas anodin, car cette auteure influence notre travail depuis maintenant 2 ans. À travers cette pratique, nous vous proposons d’écouter ensemble des textes et de lier ces écoutes à une mise en mouvement individuelle et collective. Le choix des textes se fait au fur et à mesure selon les rencontres, curiosités, inspirations, recherches et travaux en cours de la compagnie.

Parfois le texte devient matière pour la danse, parfois la danse soutient l’écoute du texte, parfois c’est encore tout autre chose qui se trame.

L’écoute des textes est structurée par une partition commune inspirée d’une proposition élaborée par Emma Bigé, Defne Erdur, Asaf Bachrach, Joe Dumit, Ziva Jerman et Federica Fratagnoli. La structure en est empruntée à la Contemplative Dance Practice de Barbara Dilley.

Infos et inscriptions : associationstrates@gresille.org
Lieu : À confirmer.
Prix : libre + 5€ d’adhésion (annuelle) à l’association Strates.

A Little Piece of Care en vitrine cet automne…

Cet Automne, Le projet « A Little Piece of Care » se glisse dans des vitrines Stéphanoises et Grenobloises, grâce à l’invitation des compagnies R/Ô et Scalène.

Une belle occasion pour nous de reprendre cette forme de manière individuelle et collective dès le mois de Septembre, avant de nous lancer dans un projet d’édition du jeu associé au projet.

On vous livre donc dès à présent le calendrier de l’automne :

Vous prendrez bien « A Little Piece of Care »? Diffusion du dispositif, du 13 au 16 Septembre, au Magasin (St Etienne) dans le cadre du du projet « FAIRE (l’été) »

Résidence de reprise de la forme collective à la MDH Chorrier Berriat (Grenoble) : du 27 Septembre au 01 Octobre.

Vous prendrez bien a Little Piece of Care? Diffusion du dispositif (forme collective), les 15 et 16 Octobre, dans la vitrine du Vog (Fontaine), dans le cadre de Ouverture exceptionnelle.

Horaires et inscriptions : Pour le vendredi : ICI Pour le Samedi : ICI

Stage « Danser au risque du réel »

Dates : les 12 et 13 Juin 2021

Lieu : Le Repaire, 922 route de la Caillatière, 38620 Merlas.

Horaires : Samedi : 10h-18h, et dimanche 10h-17h.

Intervenantes : Aline Fayard et Sandra Wieser

Tarifs (hébergement et soupe du soir compris) : 120 € (normal) / 105 € (petit budget) / 135 € (tarif soutien)
+ 5 euros d’adhésion

Inscriptions : ici

Ce printemps, nous proposons un stage en résidentiel dans le Parc Naturel de la Chartreuse, au hameau de la Garonnière : Un cadre idéal pour partager, dans un aller-retour entre le studio et le dehors, nos matériaux de recherche actuels.

Nous voyagerons entre géologies, ossatures, animalités et végétations. Entre glaces, boues, et plumes. Camouflage et stratégies. Nous serons dans une joyeuse embrouille.

C’est à partir de textes, d’éléments visuels, de marches et d’observations d’animaux en extérieur que nous irons investir l’espace de la danse et de l’improvisation. Nous nous poserons la question de vivre en oiseaux, nous explorerons des démarches, des postures, des parades, des attitudes autres, qui appartiennent à d’autres mondes… Et comme nous aurons le temps d’aller et de revenir, de digérer et d’assimiler, de faire des tentatives, il est probable que peu à peu, nos attentions se transforment, nos corps muent, nos imaginaires se pollinisent, nos gestes fabriquent d’autres gestes…

Écouter couler (la forêt)

Pièce in situ – Tout Public – ENS Vielle Morte – Bourg-d’Oisans (38)

Création 2021 – Reprise le 18 Septembre 2022 dans le cadre des journées du patrimoine du Département de l’Isère.

Photo : Aline Fayard / Dessin : Sandra Wieser.

Une pièce chorégraphique pour un espace naturel sensible, 4 performeu.r.ses et un groupe de promeneu.r.se.s.

Sélection de photos de Simon Mauviard : ICI

Sélection de photos de Etienne Eymard Duvernay : ICI

Une Interview réalisée par le Département de l’Isère : ICI

Écouter couler (la forêt) se déroule sur le site de Vielle Morte, une zone humide, instable, foisonnante, grouillante, crépitante. Une zone où le sonneur à ventre jaune réussit à se reproduire, où la boue coule des falaises, où des chiens loups chantent, et où les usages n’en finissent pas de s’entremêler. Nous vous invitons à vous y rendre et à plonger avec nous dans les paysages de ce lieu et des glaciers lointains qui l’entourent.

Représentations le dimanche 18 Septembre 2022.

Horaires : 10h-12h et 15h-17h.

Durée : env. 2 heures.

Création : Aline Fayard et Sandra Wieser.

Avec Sébastien Bouhana, Michaël Brand, Aline Fayard et Sandra Wieser.

Création sonore : Sébastien Bouhana.

Masques : Sarah Fleurantin.

Regard extérieur : Christèle Carrier-Vernand.

Réservations indispensables auprès de l’Office de Tourisme de Bourg-d’Oisans : 04 76 80 03 25.

Prévoir des vêtements à manches longues, chaussettes, de bonnes chaussures, de l’eau et de l’anti-moustique.

Partenaires : Département de l’Isère (dans le cadre de la saison culturelle « l’appel de la fôret », 2021), la Ville de Grenoble, le Centre de Géologie de l’Oisans.

Equilibres / Sondes / Sismographies…

Un atelier « Danser au risque du réel », mené dans le cadre du projet Batteries, et radio-guidé par Aline Fayard et Sandra Wieser. (Bande son mise en ligne Samedi 11 Avril à partir de 10h)

Batteries_HD-57.jpg

Durée : 2h environs.

Matériel nécessaire

Un système son avec enceintes, relié au réseau internet. (éviter une écoute au casque pour être libre de vos mouvements). Des habits confortables. Une attestation en cas de sortie.

Soutenir via HelloAsso : facultatif et à la hauteur de votre choix : ICI

Quelques intentions :

A l’heure où nos dirigeants s’équipent d’outillages de plus en plus performants pour traquer nos moindres déplacements : drones,  et caméra infra-rouges, nous vous proposons un atelier pour outiller / équiper nos corps de compétences sensorielles. En vu, non pas d’augmenter le contrôle et la surveillance, de nous et des autres, mais plutôt de cultiver sensibilité et présence. A notre environnement et à sa complexité. De cultiver notre stabilité, d’enrichir nos systèmes de navigation. Maintenir notre équilibre. Et continuer de nous mouvoir, dans un environnement, un contexte parfois déstabilisé, déstabilisant. Troublé et troublant. Favoriser nos capacités de choix. S’orienter….

Points techniques avant de commencer :

Cet atelier se déroule en 3 parties

Dans la première partie, nous vous invitons, à vous échauffer avec comme support nos voix, nos présences à travers une bande sonore que nous avons concocté pour vous. Une proposition de pratique introduite par 5 minutes de présentation environ.

Puis, nous vous proposerons une partition d’exploration à faire dans un périmètre de 1km autour de chez vous (autant que faire ce peu). Si vous ne pouvez pas sortir, peut être pouvez vous une manière d’explorer votre appartement / maison / couloir….). Si vous pouvez sortir, habillez-vous confortablement et munissez-vous d’un minuteur. Mettez une alarme à 40 min et laissez-vous 10 min pour rentrer. N’oubliez pas votre attestation. Il s’agit bien d’un déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes…

La troisième partie se déroule une fois revenu.e chez vous, dans votre intérieur. Vous pourrez laisser votre corps ré-activer des traces de votre voyage au dehors. Peut être que cela vous fera bouger. Peut être pas.

Nous vous invitons à nous envoyer une trace de cette expérience (un dessin, un texte, une photo, un enregistrement audio, une vidéo ou tout autre support de ton choix) par mail : associationstrates@gresille.org ou via Wetransfer (ou autre logiciel de partage de fichiers)

Vous êtes prêt.e.s? nous vous invitons à trouver une position confortable de laquelle vous pouvez commencer à vous mettre en mouvement tout en écoutant le début de la bande son, puis…. laisser vous guider!

Références et extraits cités / diffusés dans la bande son :

Textes et enregistrements  : Sandra Wieser et Aline Fayard

Partitions :

Find your spine…. A pathway within : Miranda Tuffnel et Chris Crikmay, in « A widening field : Journeys in Body And Imagination », Broché, 2003

L’écoute de l’écoute : transmise par Lê Quan Ninh (Ninh, nos excuses pour la prononciation de ton nom dans l’enregistrement ;))

Musique et extraits sonores : 

Michael Pisaro : Nature Denatured and Found Again (2019)

Giuliano d’Angiolini : Notturno in progressione

André O. Möller : Blue/Dense, wandelweiser records

Mathias Forge, Fernand Deroussen et Xavier Charles : Roubion, 2018

Julien Skrobek : (album Double Entendre, 2008)

Montage son : Aline Fayard

 

tirage LPOC : Suspendre…

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_12c8.jpg

Suspendre, cela pourrait être, en ce temps où l’activité horizontalité est freinée par le confinement, une invitation à habiter la verticalité de l’instant… Suspendre, ou habiter ce moment pendant lequel, en l’espace d’une micro-seconde, je côtoie l’inconnu de ce qui va suivre.

Suspendre, c’est aussi laisser la place et observer de près cet infime moment de négociation, de bascule pendant lequel le monde s’ouvre à 360 degrés, pendant lequel le temps se dilate, les possibles s’ouvrent, les directions s’estompent, les contradictions apparentes se côtoient. Cet infime espace ou la cohabitation des contraires est possible. Où le ET remplace le OU pour relier des gestes a priori contraires. L’inspiration ET l’expiration, Le flux ET le reflux des marées, au moment de l’étale, la monté ET la descente (le mouvement d’un yoyo, ou du manège) et de tous nos liquides internes, qui nourrissent nos tissus.

Suspendre pourrait être une invitation à faire vivre, élargir, habiter ce micro-moment où les dominantes s’égalisent. Où le geste majeur bascule pour laisser la place à sa mineur. Une invitation a prendre le temps de goûter la saveur de tous ces micro-moments qui rythment nos journées, nos postures, nos respirations, alors que nos attentions sont généralement toutes entières absorbées pas les gestes directionnels qui peuplent nos quotidiens.

Une invitation à goûter la mulitdirectionnalité qu’offre ce mo(uve)ment de suspension.

PRATIQUE : S’installer dans la suspension du moment. Curieu.x.se.s et attenti.f.ve.s à ce qu’elle nous offre de possibles à venir.

Ouvrir une fenêtre pour laisser entrer un bout du dehors chez soi.

Trouver une position confortable (assis ou debout). Fermer les yeux.

Porter son attention à sa colonne vertébrale. Le sacrum qui s’enracine dans le sol. La tête suspendue au ciel. Trouver ce double mouvement de la colonne, qui tombe, s’enracine et ce la colonne qui s’érige, reliée au ciel, à l’espace du dessus. Dans un mouvement ascendant vers le ciel. Une colonne suspendue entre ciel et terre. La colonne vivante, vibrante entre ces 2 pôles.

Ouvrir ses oreilles à 360 degrés, et laisser les sons nous toucher.

Porter son attention sur le rythme de la respiration. Inspire/Expire. Recentrer son attention, s’intéresser au micro-moment pendant lequel l’inspire devient expire. Et à celui pendant lequel l’expire devient inspire. S’installer dans ces moments, en goûter la saveur, le goût… Comment est ce que cela change (ou pas) sa respiration ?

Petit à petit, élargir son attention à tous les mouvements qui habitent nos corps. A tous les fluides qui circulent au dedans… Le sang qui va et vient, du cœur aux tissus. Puis des tissus au coeur. Les mouvements des fascias, le liquide céphalo-Rachidien le long de la colonne vertébrale, et autour du cerveau. Le liquide interstitiel. La lymphe… Autant de fluides, de liquides rythmés par des moments de suspensions plus ou moins longs.

Enquêter, sentir tous les moments de suspension qui habitent et rythment nos corps. S’installer dedans. Les laisser faire…

Au bout d’un moment, revenir aux perceptions de l’environnement autour.

Ouvrir les yeux, tranquillement.

Saisir la première impulse qui vous vient.